le site d'information des infirmières et infirmiers libéraux
Recherche
  • SERINGUE ATOMIQUE
  • SALON I9NFIRMIER 2017
  • IDE LIBERAL
  • 666
  • ALBUS
  • SYSTENIUM

SYNDICATS

SNIIL

Fondé en 1973 par la volonté des infirmières et infirmiers libéraux de terrain, le SNIIL regroupe des pierres d’assise de l’action syndicale nationale, répartie sur tout le territoire national.

Il a pour objectifs :

De participer à l’élaboration d’une politique de santé à long terme,
D’œuvrer à l’élévation de la qualité des soins prodigués aux usagers de la santé par :
- La défense de la profession d’infirmière dans son ensemble, et de l’exercice libéral en particulier,
- La lutte contre l’exercice illégal de la profession et contre tout fait pouvant prter préjudice quelconque aux intérêts collectifs de la profession
- L’apport à ses adhérents de documents afférents à toutes les questions techniques, économiques, sociales et législatives qui les concernent, grâce à des publications, à l’organisation de congrès, de conférence, de sessions de formation continue.

Sa philosophie peut donc se résumer en plusieurs points :

Défendre la profession d’infirmière et le secteur médico-social.
Assurer la promotion des libertés, des usagers professionnels en assurant un rôle de codécideur en matière d santé.
Répondre aux besoins des usagers par des soins de qualité.

Le fonctionnement du SNIIL :

Le SNIIL fonctionne conformément à se statuts tant au niveau national que départemental.
Le bureau national, qui se réunit régulièrement, en est l’instance exécutive.
Le conseil d’administration contrôle les choix et l’exécution des orientations du congrès national au cours duquel l’assemblée générale, structure démocratique souveraine, vote le budget, les orientations syndicales ainsi que la confiance et le renouvellement des membres du conseil d’administration.

Formation-Information :

Niveau national : séminaires de formation des responsables syndicaux.
Niveau départemental : formation continue professionnels organisée par certaines sections.
Information continue des responsables syndicaux par l’envoi d’articles, de textes législatifs, de compte-rendu de réunions, de déclarations officielles, etc…

Information syndicale :

L’information est la base du savoir et de choix. C’est pour répondre à ce besoin que le SNIIL édite une revue professionnelle 6 fois par an : COMMUNICATION INFIRMIERE


FNI

17 juin 1949 : Mademoiselle de CHAMBURE (Côte d’Or) crée une organisation départementale adhérant à l’Association Nationale des Infirmiers diplômés d’Etat centré sur Paris.
De 1950 à 1953, elle prend la Présidence de l’Association Nationale des Infirmiers.
De 1954 à 1959, l’Association Nationale des Infirmiers devient la Fédération Nationale des Infirmiers de France et de la Communauté.
1968 fut une année très dure pour la F.N.I. due à la lutte entre le district parisien voulant conquérir la fédération de par sa majorité d’adhérents.
1970 a vu la rupture entre la F.N.I. et le district parisien se consommer. La F.N.I. fait front et met en place une politique syndicale visant à valoriser la profession.
La première victoire est la suppression de la zone B (Lyon-Marseille) par rapport aux deux autres A (Ile de France) et C (reste de la Province) en ce qui concerne la valeur de l’A.M.I. et de l’I.F.D..
1971 voit la suppression des zones géographiques : la valeur de l’A.M.I. et de l’I.F.D. devient nationale.

Depuis, les objectifs de la F.N.I. sont de :

-faire reconnaître et vivre pleinement la compétence infirmière en regard des textes (la reconnaissance au travers d’un ordre, la valorisation du champ de compétence, la prévision des adaptations professionnelles)
-être un acteur à part entière de la qualité des soins et de son amélioration (participer à la mise en œuvre de la politique de santé publique, promouvoir et favoriser l’information et la formation professionnelle, promouvoir les outils professionnels pour améliorer la qualité des soins).
-faire reconnaître la spécificité et l’utilité sociale de l’exercice libéral infirmier (défendre les intérêts des infirmières libérales).
-doter l’exercice libéral infirmier d’une convention à la hauteur de la compétence infirmière (exiger une convention qui reconnaisse la place de l’infirmière libérale dans le parcours de soins, qui rende acceptable les contraintes de gestion spécifique à l’Assurance Maladie, qui soit facteur d’évolution professionnelle, qui réponde à la formation continue et qui permette une revalorisation des actes en regard du service médical rendu).

La F.N.I. est représentée de façon active du niveau départemental jusqu’au niveau national. Depuis le Congrès National d’Orléans du 3 juin 1999, elle a aussi des instances régionales.

Elle défend les intérêts des infirmières libérales, leurs valeurs professionnelles et la qualité des soins.

La politique de la F.N.I. est définie par le Conseil Fédéral, présentée aux responsables départementaux et/ou régionaux, débattues en réunions avec les adhérents et votées. Lors de son congrès annuel, elle rédige des motions à l’égard des différentes tutelles.

La F.N.I., depuis son existence, a dû se positionner clairement face aux évolutions sociétales et elle continuera à le faire dans la plus grande transparence


ONSIL

La genèse

L'Organisation Nationale des Syndicats d'Infirmiers libéraux (ONSIL), est une émanation du Syndicat d'Île-de-France, exclus pour motif d'indiscipline par la FNI.

Créée le 29 novembre 1970, l'ONSIL compte peu d'adhérents dans les différentes régions françaises, en plus des 500 adhérents de la région parisienne. Progressivement, l'ONSIL se fait connaître par ses diverses actions de défense professionnelle. Les infirmières et infirmiers Libéraux constituent des syndicats régionaux dans toute la France métropolitaine, ainsi que dans les îles de la Réunion, la Guadeloupe et la Corse.

La reconnaissance

En mars 1986, une enquête reconnaît officiellement l'ONSIL comme « représentative de la profession ». Cette représentativité est régulièrement reconduite en 1991, en 1997... L'année 1996 marque un revirement dans la situation syndicale des infirmiers libéraux. Unie à deux autres syndicats (SNIIL et Profil Infirmier), l'ONSIL obtient une écrasante majorité aux élections professionnelles de la caisse de retraite CARPIMKO : 66 % des voix contre 34 % pour le syndicat qui a signé la Convention. Cette intersyndicale se traduit en 1998 par un projet de Confédération. Le projet aboutit le 10 février 1999 avec la naissance de Convergence Infirmière qui rassemble quatre syndicats infirmiers libéraux : ONSIL, SNIIL, Profil Infirmier, SPIL. Durant deux ans, l'ONSIL en a la présidence avant de se retirer de Convergence Infirmière, suite à des désaccords profonds avec la politique syndicale menée par la confédération.

L'indépendance

Le 7 juillet 2001, l'ONSIL devient le 1er syndicat d'infirmiers libéraux de France en obtenant 21,36 % des voix aux élections de la CARPIMKO.


CI

Venez découvrir Convergence Infirmière au fil du temps : les grandes dates de 1999 à nos jours, les avancées tarifaires, la convention des infirmières, les accords et contrats, les négociations...